Grâce à des appareils d’automesure, il est possible de mesurer sa tension à la maison. La tension, c’est la pression qui règne dans nos artères et cette pression provient d’une pompe extraordinaire = le cœur. Il est très facile à se procurer un tensiomètre (internet, grande surface, pharmacie, magasin spécialisé dans la vente de matériel médical …), mais avant un achat, il faut prendre certains éléments en considération pour choisir un appareil précis, fonctionnel et ne pas oublier certaines options qui pourraient vous faciliter l’utilisation quotidienne.

Pour prendre sa tension, il y a aussi certaines règles à respecter, le mieux est que son utilisation soit encadrée par votre médecin.

Nous avons essayé ici de vous faciliter le travail, en créant un guide, pour vous aider dans le choix de votre tensiomètre.

Donc pas besoin d’être stressé, en particulier pour les personnes souffrant d’hypertension, suivez le guide :

un medecin mesure la tension à l'aide d'un tensiomètre

À l’aide de moniteurs d’automesure, il est possible de mesurer sa tension de façon simple pour veiller sur sa santé. Les meilleurs tensiomètres : notre top 4

Nous avons fait le choix de ne sélectionner que des moniteurs à bras, car ce sont les plus précis et comme on ne rigole pas avec sa tension, il vaut mieux ne pas prendre de risque.

Les tensiomètres électroniques sélectionnés ont les caractéristiques de lecture suivantes : diastolique/systolique/pouls/battements irréguliers. Par ailleurs, ils sont automatiques, c’est-à-dire que le brassard se gonfle automatiquement et que les résultats s’affichent sur l’écran.

OMRON EVOLV

Caractéristiques :

Simple à utiliser : pas de câble, enroulez-le autour du bras et appuyez sur le bouton START/ON.

Connecté : vous pouvez envoyer, visualiser et stocker vos mesures sur votre smartphone. Ce qui permet de simplifier le suivi de votre tension et sa communication à votre médecin.

Brassard intelli Wrap : pas besoin de réfléchir, un résultat fiable peu importe la position du brassard autour de votre bras.

Taille du brassard : 22 – 42 cm 

Prix : autour de 160 €

Notre avis

Le top du top si vous avez le budget : un appareil pratique, simple , connecté, nomade, design, fiable. Nous vous le conseillons si vous avez besoin de prendre régulièrement et sur de longues périodes votre tension pour son aspect pratique, simple et transportable facilement. Nous sommes d’accord qu’il est possible d’avoir un tensiomètre qui fait son travail pour bien moins cher, mais avec un peu moins de confort d’utilisation.


Hartmann Tensoval Duo Control II

Caractéristiques :

Prise de mesure simple : Un brassard à enrouler autour du bras relié au moniteur numérique avec un simple bouton start pour lancer votre mesure.

Fiabilité : elle est reconnue par de nombreux médecins, des validations cliniques et de nombreux tests (comme récemment une étude Que choisir sur les moniteurs les plus fiables). Il combine la méthode de Kortokoff et la méthode oscillométrique, nous n’allons pas rentrer ici dans des aspects trop techniques au risque de vous perdre, mais cela est gage de précision.

Mémoire : stockage des mesures et possibilité d’avoir deux utilisateurs distincts avec stockage des mesures (2*30).

Taille du brassard : 22 – 32 cm (existe aussi en version 32 – 42 cm)

Prix : autour de 60 €

Notre avis

Simple, le top en termes de fiabilité, un prix honnête, vous pouvez y aller les yeux fermés.


OMRON M3 

Caractéristiques :

Il a des fonctions et une utilisation que se rapproche de Tensoval duo control II. De plus, un indicateur vous avertit s’il est mal positionné ce qui peut s’avérer très pratique surtout quand on débute en automesure. En termes de stockage des mesures = 2*60.

Taille du brassard : 22 – 42 cm

Prix : autour de 40 €

Notre avis

Très bien noté sur amazon, un bon prix, simple, et surtout fiable !!!


OMRON M7

Caractéristiques :

L’ EVOLV est trop cher, mais vous souhaitez avoir un peu plus de fonctionnalités qu’un M3. Le tensiomètre Omron M7 est fait pour vous. Facilité d’utilisation, convivial, deux utilisateurs, possible de le connecter à son smartphone et avec le brassard Brassard intelli Wrap.

Taille du brassard : 22 – 42 cm

Prix : autour de 70 €

Notre Avis

Une valeur sûre en milieux de gamme, simple, connectée et fiable pour un prix abordable.


Types de tensiomètres

Moniteurs de bras

C’est la façon la plus précise pour mesurer votre tension, c’est normalement ce type qui sera recommandé par votre médecin. Le brassard s’enroule autour de votre bras, le gonflage du brassard est automatique ou manuel, selon le modèle, puis vous pouvez lire votre résultat.

Il y a deux sous-types :

Moniteurs numériques : Ce sont les plus populaires, le gonflage est principalement automatique et la lecture apparaît sur un petit écran. Ils sont faciles à lire et à utiliser.

Moniteurs anéroïdes : ils coûtent souvent moins cher que les moniteurs numériques, mais sont plus difficiles à utiliser. Vous vérifiez manuellement votre tension, en pressant sur l’ampoule pour serrer le brassard puis vous lisez une jauge pour déterminer votre tension. Si vous vous orientez sur ce choix, il est préférable d’avoir une formation appropriée. Ils sont parfois munis d’un stéthoscope intégré.

Moniteurs de poignet

Les tests montrent que les appareils de poignet donnent des résultats moins fiables.

Ils sont sensibles à la position du corps, pour obtenir une mesure de la tension artérielle précise votre bras et votre poignet doivent être au niveau du cœur sinon cela peut affecter vos chiffres. Même avec une bonne position les résultats sont moins précis qu’avec un moniteur bras, car les artères du poignet sont plus étroites et moins profondes que celles du bras. Cependant, il y a quelques avantages : plus confortables, plus petits, plus légers et peuvent être une bonne option si votre bras est trop grand pour un brassard.

Nous vous conseillons ici de choisir un tensiomètre qui mesure votre tension à la partie supérieure du bras = un moniteur de bras numérique.


Éléments à prendre en considération

Il est primordial d’acheter un tensiomètre qui mesure à la fois la tension systolique (lors de la contraction du cœur  = systole) et la tension diastolique (pression à la décontraction du cœur = diastole).

Réfléchissez aux fonctionnalités. Un petit ou un grand écran LCD ? Un tensiomètre connecté ? Que diriez-vous d’un boitier qui stock toutes vos informations ? Besoin de suivre et stocker les résultats d’une ou deux personnes ? Que diriez-vous d’un modèle qui vous permettra de suivre aussi votre rythme cardiaque ?

Pas d’ordonnance requise pour l’achat d’un tensiomètre, c’est donc à vous de choisir. Pour vous guider dans votre achat, nous vous avons listé ci-dessous, les éléments importants à prendre en compte lors de votre achat et aussi certaines options pour vous faciliter la vie.


La taille du brassard

La taille du brassard est importante, la plupart ont une taille moyenne qui est autour de 32 cm. Si besoin, n’hésitez pas à mesurer la circonférence de votre bras, afin d’acheter directement un appareil avec une taille de brassard qui vous convient.

Facilité d’utilisation

Une interface conviviale : de grands boutons, un affichage sur l’écran facile à lire peut vous aider dans la navigation sur le tensiomètre et la compréhension des résultats.

Précision

Un critère important, c’est pour cela qu’il faut s’orienter vers un moniteur à bras plus précis. Nous vous conseillons aussi des marques reconnues comme Omron, terraillon,braun, Hartmann, Beurer, microlife …. Voir notre sélection.  

Stockage

Avec une option de mémoire de stockage, plus besoin d’un stylo et d’une feuille pour noter vos résultats, votre tension artérielle s’enregistre automatiquement sur une longue période et vous pourrez fournir plus facilement les résultats à votre médecin. Une fonction de comptes multiples peut s’avérer aussi pratique : cela vous permet de suivre la tension de plusieurs personnes et d’enregistrer séparément les résultats.

Prix

Le prix peut être un facteur clé. Le prix des tensiomètres à domicile varie. À vous de définir votre budget et de choisir en fonction des options.

Autres options

Application avec visualisation sur votre smartphone, mesure de fréquence cardiaque, sans fil ,suivi de rythme cardiaque irrégulier.


Pourquoi utiliser un tensiomètre ?

photo tensiomètre noir et blanc

C’est particulièrement utile pour les personnes souffrant d’hypertension artérielle pour deux raisons :

  1. Vérifier qu’il y a bien hypertension et donc être sûr du diagnostic.
  2. Déterminer l’efficacité du traitement pour les patients qui commencent un traitement.

De plus, si vous avez eu un diagnostic de tension artérielle limite ou d’hypertension, prendre plusieurs lectures de façon régulière à la maison est pratique pour surveiller votre état de santé et permet d’obtenir des résultats plus précis que ceux dans un cabinet de médecin.

L’automesure est aussi utile quand il y a des risques de troubles du rythme cardiaque (arythmies).

En cas de diagnostic de tension artérielle limite, d’hypertension artérielle, de risque cardio-vasculaire, des tests effectués à domicile à l’aide d’un tensiomètre est un moyen important et pratique de surveiller votre état de santé. Cela peut être plus précis que les résultats obtenus dans un cabinet médical. De plus, cela permet aussi de lutter contre l’effet blouse blanche, par exemple si vous devenez nerveux à l’approche d’un médecin ou d’une infirmière.

Comment lire et utiliser un tensiomètre numérique ?

Les conditions à respecter pour prendre votre auto mesure  :

  • Attendre 30 minutes après avoir mangé, consommé de la caféine, de l’alcool, du tabac ou pris un bain (ce qui pourrait fausser vos mesures)
  • Vider votre vessie
  • S’asseoir confortablement et attendre 5 min tranquillement
  • Avoir le bras nu et toujours prendre la mesure sur le même bras. Pas de montre, bracelet qui pourrait comprimer le poignet.
  • Modèle à bras : poser le bras sur la table ou sur le rebord de votre fauteuil
  • Ne pas bouger, ne pas parler pendant la mesure
  • Enroulez le brassard autour de la partie supérieure de votre bras. Ensuite, il devrait y avoir assez d’espace pour que vous puissiez glisser un doigt sous le brassard.

Mettez l’appareil sous tension pour le faire démarrer, puis :

  • Le brassard se gonfle d’une simple pression sur un bouton
  • Une fois le brassard gonflé, l’appareil automatique évacue lentement l’air
  • Lire l’écran d’affichage pour obtenir votre tension artérielle. Il indiquera votre pression systolique et diastolique. Notez la mesure dans votre dossier si le boîtier ne sauvegarde pas vos résultats.
  • Généralement : la pression systolique est la première valeur, la deuxième est  la pression diastolique (les deux sont mesurées en millimètre de mercure) puis la troisième = pouls.

En général, le médecin vous demandera de faire 18 mesures sur trois jours pour faire une moyenne. Trois mesures le matin à une ou deux minutes d’intervalle avant votre petit-déjeuner et une éventuelle prise de médicament. Trois mesures le soir avant de dormir.


Classification

Vous trouverez ci-dessous, une classification de l’hypertension artérielle, selon l’OMS :

 Systolique (mmHg)Diastolique (mmHg)
Optimale
<120<80
Normale120-12980-84
Normale Haute (prè-HTA)130-13985-89
Hypertension Grade 1 (légère)140-15990-99
Hypertension Grade 2 (modérée)160-179100-109
Hypertension Grade 3 (élevée)>180>110
HTA systolique isolée>140<90

Quelques mots sur l’hypertension :

On parle d’hypertension quand on est au-dessus de 14.9, cela concerne environ 14 millions de personnes en France. Les causes exactes ne sont pas totalement identifiées, mais les facteurs de risque sont connus :

  • Tabac / Alcool
  • Sel
  • Poids
  • Diabète
  • Alimentation
  • Sédentarité
  • Composante héréditaire

Cela peut aussi provenir, mais c’est moins fréquent d’une cause secondaire comme : certains médicaments, apnée du sommeil, problèmes d’hormones.

La tension peut varier dans la journée en fonction de notre activité (cigarette, alcool, sport …) et de nos émotions. C’est pour cela que le médecin peut demander de faire des autotests à la maison sur quelques jours pour pouvoir calculer une moyenne.

Malheureusement, de nombreux hypertendus ignorent qu’ils sont atteints par cette maladie. L’hypertension est une maladie discrète (certains mêmes l’appellent « le tueur silencieux ») et le problème est qu’elle abîme nos artères qui elle-même irriguent nos organes (cerveaux, jambes, reins ……).

Non identifiés et non traités, sur le long terme, cela peut engendrer de graves problèmes. Les risques connus sont par exemple : accident cardiovasculaire (en raison d’une athérosclérose), insuffisance cardiaque et rénale.

Soyez vigilants !!!

L’histoire du tensiomètre en bref

  • 1727 Stephen Hales fut l’un des premiers à mesurer la pression sanguine chez l’animal de manière “intrusif” via un manomètre, ce qui heureusement n’a pas été testé sur l’homme….
  • 1855 Karl von Vierordt affirme qu’il est possible de mesurer la tension en comprimant les artères et en mesurant la pression artérielle.
  • 1896 Scipione Riva-Rocci créé un brassard non extensible qui encercle le bras avec un sac gonflable à l’intérieur
  • 1905 Nikolaï Korotkov : amélioration du brassard qui est gonflé par une ampoule. Le brassard s’enroule autour du bras jusqu’à l’arrêt de la circulation puis en réduisant lentement la pression, on peut mesurer à la fois la tension artérielle systolique et diastolique. Il y ajoute un stéthoscope pour écouter la circulation sanguine.

Puis petit à petit, sur la même méthode, nous sommes arrivés aux appareils plus ou moins électroniques que nous connaissons aujourd’hui. Ils sont maintenant simples, compacts, automatiques et faciles à utiliser.

L’automesure et la médecine, quel avenir ?

Fermons les yeux pour faire un petit bond dans le futur :

En premier lieu, des tonnes de données sur les maladies, leurs symptômes, avec des informations fraîches qui tombent tous les jours sur les symptômes, les maladies diagnostiquées, les prescriptions et leurs bons fonctionnements dans votre région et dans le monde entier.

En deuxième lieu, une intelligence artificielle qui collecte, analyse ses données puis analyse vos données pose un symptôme et vous propose un traitement. Elle connaîtra vos antécédents, vos habitudes alimentaires, où vous êtes récemment partis en vacances. Elle aura besoin d’outils connectés pour faire votre examen physique avec vos prises des constantes vitales (température, pouls, tension artérielle), de vous examiner les tympans, la gorge, d’ausculter les bruits de votre cœur et du poumon ……..

C’est là qu’il vous faudra peut-être une panoplie d’appareils connectés d’automesure dans votre cabinet médical qui sera votre maison : tensiomètre, thermomètre, stéthoscope …. Où peut-être qu’un smartphone et quelques implants permettront de réaliser tout ça.

Quelques exemples concrets

Nous sommes peut-être allés un peu loin dans le futur. Il y a encore beaucoup de problèmes à résoudre pour en arriver là, mais le futur est déjà en marche comme par exemple :  

WATSON est un programme d’intelligence artificielle (IA) lancé par IBM qui a eu certains résultats encourageants et d’autres moins…Une de ses utilités serait dans le domaine du diagnostic médical.

Ultromics : une équipe de recherche de l’hôpital John Radcliffe à Oxford a mis au point une intelligence artificielle qui permet de diagnostiquer les maladies cardiaques et le cancer du poumon. En écoutant le cœur, elle pourrait détecter les éventuels problèmes. Les premiers résultats d’un essai clinique devraient être publiés cette année, mais a priori, l’IA surpasserait les résultats des cardiologues… Affaire à suivre.

Tout ça pour dire que vous êtes un peu précurseur quand vous prenez votre tension à domicile à l’aide d’un tensiomètre. 🙂